DERNIERES INFOS

 

PETITIONS

Manifeste pour un DROIT DE PATERNITE : https://chn.ge/2JypC2n

Défendons l’égalité papas/mamans : https://www.change.org/p/nicole-belloubet-garde-des-sceaux-ministre-de-la-justice-d%C3%A9fendons-l-%C3%A9galit%C3%A9-papas-mamans

Soutien à Olivier Verdun, père dont les enfants sont retenus au Mexique : https://www.change.org/p/olivier-verdun-sos-papa-en-d%C3%A9tresse-le-d%C3%A9ni-de-la-justice-fran%C3%A7aise?signed=true

La légion d’honneur pour Marin : https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-laiss%C3%A9-pour-mort-apr%C3%A8s-avoir-d%C3%A9fendu-des-amoureux-2?signed=true

Contre le voilement des fillettes : https://www.change.org/p/halte-%C3%A0-la-maltraitance-des-fillettes-danger-du-voilement-pour-d%C3%A9veloppement-et-sant%C3%A9

**********

Le NOUVEAU LIVRE de Patrick Guillot peut être commandé sur le site de son éditeur :

http://www.devarly.net/home/126-misogynie-misandrie-il-y-a-deux-sexismes.html

***********

SOUTENONS L’ENSEIGNANT DE GENLIS FAUSSEMENT ACCUSE DE VIOL (PETITION à signer) :

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article422

***********

A diffuser sans modération :

 

 

5 décembre : "VOX", UN PROGRAMME ANTISEXISTE

Nous avons pris connaissance avec intérêt de certaines mesures prônées par le nouveau parti espagnol Vox, qui vient de remporter son premier succès électoral :

Abrogation de la loi de violence de genre et de toutes les normes qui discriminent un sexe de l’autre. À la place, promulguer une loi de violence intrafamiliale qui protège de façon égale les personnes âgées, les hommes, les femmes et les enfants. Suppression des organismes féministes radicaux subventionnés, poursuites effectives des fausses accusations. Protection du mineur dans les processus de divorce ;

Ces propositions (les seules que nous commentions parce qu’elles font partie de nos préoccupations) sont tout à fait exceptionnelles. Imagine-t-on en France un parti qui programme une seule d’entre elles ? C’est actuellement impensable. A défaut, cela servira de précédent européen.

https://www.liberation.fr/checknews/2018/12/04/le-parti-espagnol-vox-est-il-d-extreme-droite-revendique-t-il-cette-position_1695731

 

 

1 décembre : DERNIERS TEXTES EN LIGNE

Non, "Osez le féminisme" ne représente pas les femmes (ni les féministes) http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article436&var_mode=calcul

Les yeux de mon père (chanson de Sardou). http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article435&var_mode=calcul

Des garçons aussi bons que les filles en lecture, c’est possible  ! Libé, 11 septembre 2017 http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article432

Sur le site GES : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/saisines/saisines-du-csa/5232-2/

 

 

 

 

 

 

Un site militant a été créé à cette occasion : https://www.journeeinternationaledelhomme.com/

Au Québec : https://www.laction.com/article/2018/11/8/19-novembre%E2%80%AF-5e-journee-quebecoise-pour-la-sante-et-le-bien-etre-des-hommes

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/journee-internationale-des-hommes-2018---lareq-souligne-le-caractere-batisseur-et-engage-des-hommes-aines-700809592.html

Articles : http://www.bvoltaire.fr/19-novembre-journee-internationale-de-lhomme-marlene-schiappa-est-elle-au-courant/

http://fr.africanews.com/2018/11/19/au-cas-ou-vous-ne-le-sauriez-pas-c-est-la-journee-internationale-de-l-homme/

http://le-peuple.ca/societe/article-3809-1542654219?fbclid=IwAR15tEvM4OtaGaIqvOh5cOWdyYFwK5AwWSImdhedXuHlahpQ0hUAFFbb7eE

http://www.journalexpress.ca/actualite/le-19-novembre-parlons-au-masculin/

 

 

13 octobre : SOUTENIR Misogynie, misandrie, il y a DEUX SEXISMES

Il n’est pas besoin de regarder beaucoup la télé pour comprendre que le nouveau livre de Patrick Guillot n’est pas le chouchou des médias, d’où sa difficulté à décoller dans les ventes. Voici donc quelques rappels ou infos qui aideront ceux qui sont désireux de lui donner un coup de pouce militant :

- le livre est produit par un éditeur petit, mais professionnel (De Varly). C’est un énorme atout. Il est possible de le commander chez n’importe quel libraire, ou en ligne sur les sites de ventes. Mais la solution que nous préférons est de commander sur le site de l’éditeur, afin de le récompenser de son choix et de sa prise de risques : http://www.devarly.net/home/126-misogynie-misandrie-il-y-a-deux-sexismes.html

- l’un des avantages de notre époque est qu’on peut compenser l’insuffisance médiatique par le recours aux réseaux sociaux. Donc si vous disposez d’un quelconque blog, ou site, ou si vous intervenez dans un forum, n’hésitez pas : parlez-en de n’importe quelle manière, même la plus modeste. Ce qui compte c’est de mentionner titre et auteur de manière exacte ; après, ca fait son chemin.

- si vous avez accès à un CDI de lycée, une bibliothèque universitaire, une bibliothèque municipale, vous pouvez en demander l’achat. Soit il y a un "cahier de suggestions" à disposition, soit il faut s’adresser directement au responsable. Ces institutions fonctionnent avec de l’argent public, elles se doivent d’assurer la pluralité de l’information.  

 

 

30 septembre : ENIEME CAMPAGNE SEXUEE CONTRE LES VIOLENCES

A partir d’aujourd’hui, dans le cadre de la campagne gouvernementale Réagir peut tout changer, sont diffusés sur diverses chaînes télé 4 spots mettant en scène des situations de violence (conjugale, harcèlement verbal, sexuel) : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/-reagir-peut-tout-changer-. Ils mettent tous en scène un agresseur et une victime, et parfois des témoins intervenant en faveur de la victime. Nous avons décompté ces personnages en fonction de leur sexe, ce qui donne :

- les 4 agresseurs sont des hommes (ou jeunes garçons)

- les 4 victimes sont des femmes (ou jeunes filles)

- dans les 3 situations où des témoins interviennent, ce sont respectivement une femme, un tandem mixte impulsé par la femme, un tandem mixte impulsé par l’homme.

Autrement dit, et malgré un meilleur équilibrage concernant les témoins, il s’agit d’une campagne sexuée et sexiste, imprégnée par l’idéologie misandre, qui exige que les auteurs d’actes violents soient toujours masculins, et leurs victimes toujours féminines : rien de bien nouveau.

Au fait, ça coûte la bagatelle de 4 M d’euros... De plus, 120 000 euros seront attribuées à la FNSF (asso qui s’occupe des femmes victimes exclusivement) pour améliorer le 3919 (n° dédié aux femmes victimes exclusivement). C’est ça, le système misandre.

Pendant ce temps, la presse continue de nous parler de ces "hommes battus", qui, si l’on en croit le gouvernement, n’existent pas : https://www.ouest-france.fr/bretagne/dinan-22100/tribunal-de-saint-malo-les-demeles-d-un-couple-pathologique-5978222

 

 

11 septembre : MERCI FLORENCE KIEFFER

Son documentaire En prison pour rien et le débat qui a suivi dans Le monde en face suscite de tous côtés une appréciation enthousiaste. Nous ne pouvons que recommander le replay : http://www.tv-replay.fr/11-09-18/en-prison-pour-rien-france5-pluzz-13147010.html

Dans cette extravagante affaire et en cette rentrée, les choses n’ont guère changé : Eric Peclet est toujours "témoin assisté", et l’individu qui a laissé des empreintes génétiques sur le vêtement de la petite fille n’est toujours pas inculpé !!!???!!! Si vous découvrez l’affaire, voyez notre dossier : http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article422&var_mode=calcul

 

 

1 septembre : MESSAGE DE LISE BILODEAU ET OLIVIER KAESTLE (Radio Média Plus)

Afin de répondre clairement à des questions qui nous sont de plus en plus posées, Lise Bilodeau et moi-même vous annonçons que notre émission de radio sur la condition masculine, " Tant qu’il y aura des hommes... " , ne reviendra pas cet automne, faute de commanditaires.

Nous demeurons toutefois en très bons termes avec les directeurs de Radio Média Plus, Yves Nantel et Jonathan Gohier, et n’excluons pas un retour à leur station si le financement est au rendez-vous.

Nous tenons à remercier tous nos auditeurs pour leurs encouragements et leur fidélité à notre émission. Vous trouverez ci-jointe l’intégrale de nos 60 émissions :
https://radiomediaplus.ca/podcastfilter/condition-masculine/

 

 

28 aout : "LES PREMIERES SOUS-MARINIERES FRANCAISES TEMOIGNENT"

Article de France TV Info : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/avant-detre-une-femme-jetais-un-technicien-les-premieres-sous-marinieres-francaises-temoignent_2843691.html

"En fait, ça a été quelque chose d’assez banal. Jamais, au grand jamais, on n’a ressenti quelque contrainte que ce soit, tout s’est fait naturellement. On n’est pas porte-drapeau. Avant d’être une femme, j’étais un technicien", témoigne la lieutenant de vaisseau Pauline, médecin à bord.

Camille, chef de quart, fait partie des yeux et des oreilles du sous-marin. Sa spécialité, c’est la sécurité. Elle n’a pas eu le sentiment de faire tomber un bastion : "L’intégration s’est vraiment passée de manière naturelle. Je n’ai pas du tout ressenti de différence parce que j’étais une femme. L’équipage nous a intégrées comme n’importe quel officier qui arriverait dans les forces sous-marines et nous a accompagnées pendant tout notre parcours."

Autrement dit, elle n’ont pas rencontré le fameux "plafond de verre", présenté par les misandres comme un barrage omniprésent et incontournable. Cela leur vaut d’être intégrées à notre recension des nombreux témoignages de femmes allant dans le même sens : http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article273

 

 

25 août : DEUX AVANCEES JURIDIQUES

Elles sont si rares que parfois on ne les voit pas arriver, ou bien on ne les découvre qu’après coup...

1) Dès 2009, le GES a introduit dans sa Plate-forme de propositions (http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/plate-forme-de-propositions-maj-2016/plate-forme-2009/) , et l’a ensuite maintenue, la proposition B4, ainsi libellée :

4.Dans l’article 1 de la Constitution, qui énonce que la République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens « sans distinction d’origine, de race ou de religion », élargissement par la formule « sans distinction de sexe, d’origine, de race ou de religion ».

C’est à peu près ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale le 27 juin dernier : les députés ont voté à l’unanimité l’introduction de la distinction "de sexe" (et la suppression de "de race", mais c’est un autre débat). Certes il s’agit aussi d’une ancienne revendication féministe, et nous nous doutons bien que l’influence du GES n’a pas été déterminante. C’est tout de même pour nous un motif de satisfaction. 

2) Elargissement de la définition du viol

Dès les débuts du site, nous avons dénoncé l’ambiguité de la définition du viol seulement en tant que "pénétration" , qui convient bien concernant le viol de filles et de femmes, mais pas toujours concernant les viols de garçons ou d’hommes. Car ils ne correspondent pas forcément au scénario de la "pénétration", comme par exemple ici :

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article123

Dès 2009 également, le GES a inclus dans sa Plate-forme la proposition D13 :

13. Redéfinition juridique du viol, dans le sens d’un élargissement à toutes les violences sexuelles graves, y compris sans pénétration.

Or, dans le cadre de la discussion de la Loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, à l’initiative de la députée Alexandra Louis (LREM) et avec l’avis favorable du Gouvernement, la Commission mixte a élargi la définition du crime de viol posée par l’article 222-23 du code pénal (les termes ajoutés sont en gras) :

tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui ou sur la personne de l’auteur par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006417678&cidTexte=LEGITEXT000006070719

Cette nouvelle définition permet de sanctionner le fait pour une femme d’abuser de l’autorité dont elle dispose sur un jeune garçon pour lui imposer d’avoir avec elle des relations de pénétration (cf le texte précédemment cité) ou de fellation. Dans ces cas, c’est l’individu pénétré qui est la violeuse, et c’est l’individu qui pénètre qui est le violé. La définition, complexe mais plus pointue, est différente de celle du GES, mais elles se rejoignent parfaitement.

Il reste à féliciter Alexandra Louis, dont nous n’avions pas entendu parler jusqu’ici, d’avoir permis la concrétisation d’une revendication qui était souhaitée par nous, mais dont nous ne savions pas qu’elle était portée par d’autres, et surtout pas par une députée.

A l’inverse, il y a encore des gens pas malins ou pas bien informés, qui persistent à ne pas croire au viol sur les hommes, comme Arielle Dombasle qui a déclaré : "Moi je trouve que c’est un peu difficile de violer un garçon mais enfin paraît-il que ça se fait..." : http://www.jeanmarcmorandini.com/article-384752-arielle-dombasle-declenche-de-vives-reactions-en-tentant-de-defendre-asia-argento-accusee-d-agression-sexuelle-c-est-un-peu-difficile-de-violer-un-garcon-video.html

 

 

15 juillet : LES MISANDRES CONTINUENT D’ALIMENTER LE MYTHE DU COMPLOT "MASCULINISTE"

La revue Glad ! publie son n°4 (2018) sur le thème Rhétoriques antiféministes : https://www.revue-glad.org/916

Intéressant parce qu’à peu près objectif, l’article d’Aurélie Fillod porte sur l’histoire du groupe québécois L’Après-rupture (désormais en sommeil) : https://www.revue-glad.org/1005

C’est l’occasion de découvrir un nouveau "sociologue" misandre, Etienne Lefort, avec un article sous-titré Les stratégies discursives des associations masculinistes françaises, https://www.revue-glad.org/1048 Il cite notre site, le GES et 3 militants paternels, et semble n’avoir qu’une préoccupation : montrer entre eux une convergence de conceptions hostiles aux féministes et aux femmes, autrement dit de conceptions "masculinistes". 

Ainsi, quand le GES dans son dossier "Divorce" explique, enquête à l’appui (Ministère de la Justice, nov 2013), qu’en cas de désaccord la plupart des mères empêchent la RA, "la demande du seul père ne suffisant pas", Lefort voit dans la démarche des pères concernés une volonté d’imposer le "modèle traditionnel de famile patriarcale". Or il s’agit exactement de l’inverse : les pères qui demandent la RA souhaitent assumer pour leurs enfants la moitié des tâches éducatives, et la moitié de l’autorité parentale. La moitié seulement : aucun rapport avec un modèle patriarcal qui leur donnerait tout pouvoir.

Lefort insiste lourdement sur le fait que beaucoup de pères ne demandent pas la RA (beaucoup trop, en effet, nous le savons pertinemment). Mais cela ne change rien à cette injustice majeure : environ 3500 pères chaque année se voient refuser l’exercice de leur fonction, alors qu’ils en font explicitement la demande.

Lefort prépare une thèse de doctorat sur ces divers sujets : attendons-nous au pire...

 

 

20 avril : MACRON RELAIE LA DOXA SEXISTE / RACISTE / AGISTE

Avec un peu de retard, nous relevons le propos de Macron du 29 mars, tenu lors de son discours sur l’intelligence artificielle, au Collège de France :

Il ne faut pas que les acteurs de l’IA soient tous des mâles blancs quadragénaires formés dans les universités européennes ou américaines. //Alforhumanity https://www.causeur.fr/males-blancs-quadragenaires-emmanuel-macron-150391

Nous avons souvent relevé des propos d’idéologues misandres (pas tous) qui outre le sexisme, relaient une ou plusieurs autres idéologies infériorisantes : l’âgisme, le racisme, l’hétérophobie. La grande spécialiste est évidemment Christine Delphy http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article364&var_mode=calcul. Bien sûr, la contadiction est colossale : on appelle à l’égalité des droits pour les femmes, mais on refuse celle-ci pour les Blancs, les hétéros, les seniors (au sens large : avec Macron, cela devient "quadragénaires" !!!). Cela au nom de la solidarité avec les autres communautés présumées "dominées". Mais le sexisme n’en est pas à une contradiction près...

En l’occurence, une étape est franchie. Il n’y croit sans doute guère, et ses motivations sont tactiques. Mais c’est tout de même le Président de la République qui intègre à son propos trois idéologies infériorisantes  : une performance encore irréalisée, et inquiétante, car elle fait la promotion d’idéologies folles et dangereuses.

Rappel : le GES a déjà mis en cause Macron pour son hommage sélectif aux victimes d’homicide conjugal... réservé aux victimes féminines : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/actions-menees-a-terme-2/petition-president-macron-rendez-hommage-aussi-aux-hommes-victimes-de-meurtre-conjugal/

 

 

8 avril : COMMUNIQUE
Depuis ce matin, 3h30, Christopher Magniez est perché sur une grue, avenue de Breteuil, à Paris (7ème).
Il proteste contre l’enlèvement de son fils Théo, 2 ans, qui lui a été violemment retiré par voie d’intervention policière alors qu’il l’a élevé depuis sa naissance.
Le Collectif La Grue jaune soutient cette action courageuse qui fait signe vers plus d’égalité parentale dans les séparations et le droit de l’enfant à ses deux parents en cas de séparation.

On peut suivre l’action en direct ici : https://radiocapitole.fr/a-la-une/9243/suivre-en-direct-le-pere-est-toujours-retranche-sur-la-grue-avenue-breteuil-linfo-en-direct

 

 

29 mars : ARNAUD BELTRAME, UN HOMME QUI ELEVE LES AMES, MASCULINES ET FEMININES

Bien sûr, nous nous associons à l’hommage national à cet homme qui a porté au niveau maximal les plus hautes valeurs de l’individu humain : le sang-froid, le courage, et surtout l’oubli du petit moi pour une cause plus élevée. Il est un héros, masculin et humain à la fois. Masculin, parce qu’il est un homme et qu’il a agi dans le cadre d’une fonction traditionnellement occupée par des hommes ; humain, d’une part parce que les valeurs qu’il a portées n’ont pas de sexe, et que certaines femmes auraient pu agir comme lui, d’autre part parce c’est aussi bien chez les femmes que chez les hommes qu’il réveille le sentiment de la grandeur. Car le héros ne se contente pas de se grandir lui-même, il réactive en chacun le potentiel de grandeur anesthésié par la vie au quotidien.

Accessoirement et même s’ils sont insignifiants, nous souhaitons évoquer ceux qui ne participent pas à cet hommage, voire le contredisent (les islamistes, les anti-flics) et surtout la troisème catégorie d’entre eux : les misandres. En effet, ceux-ci dénoncent à longueur d’années les hommes tueurs de femmes, et l’on s’attendrait à ce qu’Arnaud Beltrame soit considéré par eux aussi comme un héros. Car ce qu’il a fait n’est autre que sauver la vie d’une femme menacée par un tueur... qui plus est en renonçant à la sienne propre ! Son portrait devrait être à la une de tous les sites misandres, et Patrick Jean, Caroline de Haas et Osez le féminisme devraient célébrer sa gloire à longueur de colonnes. Mais rien de tout cela n’arrive, c’est le grand silence, et celui-ci dévoile le fond de leur pensée. Pour les misandres, tout homme est un monstre, par nature et irrémédiablement. Quoi qu’il fasse, même si c’est remarquable, il reste un homme, et cela ne le réhabilite pas. Pathétique idéologie, qui n’accepte d’accorder son admiration qu’à des personnes appartenant à ce qu’elle définit comme le "bon" sexe... 

màj : à Bourges, deux représentants d’assos musulmanes qui avaient demandé à participer à l’hommage officiel, n’ont rien trouvé de mieux que de... refuser de serrer la main de la préfète, du fait de leurs convictions religieuses et en tant qu’elle est une femme !!! Il s’agit de l’autre sexisme, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il est aussi affligeant que celui précédemment évoqué... https://www.leberry.fr/bourges/institutions/2018/03/29/hommages-au-colonel-beltrame-hier-a-bourges_12792987.html

 

 

21 mars : HOMMAGE A STEPHANE, 40 ANS DE COMBAT

Stéphane Ditchev nous a quittés ce jour, à l’âge de 74 ans, des suites d’un cancer.

Stéphane était l’une des plus anciennes figures du combat des pères divorcés. Il avait rejoint le Mouvement de la condition paternelle (MCP) en 1976, et en était devenu le secrétaire général. Après il avait été de tous les combats. En 2013 encore, suite au perchage de Serge Charnay, il faisait partie de la délégation de pères reçue au ministère de la Justice. 

En 2004, alors que nous préparions le livre La cause des hommes, et que nous étions novices en la matière, il nous avait reçu plusieurs heures au siège du MCP pour nous expliquer le fonctionnement des discriminations contre les pères. Après la parution, il nous avait invité dans le même lieu pour animer une conférence.

On peut lire ici l’hommage du MCP : http://www.fmcp.org/

Ses obsèques auront lieu le lundi 26 mars, à 10h30, coupole du Père Lachaise, avant incinération. Pour lui rendre hommage avant fermeture du cercueil : de 9h à 9h45, chambre funéraire de l’hôpital Tenon.

 

 

9 mars : SUR TOUS LES FRONTS CONTRE LES SEXISMES

Focalisés sur l’omniprésence médiatique/politique de nos adversaires, certains se réfugient dans la protestation permanente ou le lamento geignard. Ils ont tort : ce qui peut faire avancer la cause, ce sont les initiatives venant de notre côté, et elles existent, comme le montre la recension ci-après. Il est beaucoup plus productif de les soutenir d’une manière ou d’une autre que de déplorer à longueur d’année les nuisances misandres.

- publication d’un livre sur l’égalité parentale : Jacques Abba (pseudo collectif). Les orphelins du divorce, Chronique sociale. Il s’agit d’un livre militant, commencé à l’époque des perchages, qui propose 50 témoignages de pères et mères privés de leurs enfants, d’enfants de divorcés et de proches suicidés. Et aussi des points de vue de personnalités politiques (Valérie Pecresse), médiatiques (Patrick Poivre d’Arvor), de juges, de pedopsychiatres, etc. Il s’agit d’un (gros) travail militant, qui était loin d’être gagné au départ. Bravo ! https://www.chroniquesociale.com/index.php?ID=1011992&detailObjID=3007260&detailResults=1012241&dataType=cata&keyWords=les%20orphelins%20du%20divorce

- et d’un deuxième livre-témoignage d’"homme battu" (et victime aussi de paternité imposée) : Chrystal Cosset. Ma femme... ce monstre. Evidence éditions, 2018. http://www.evidence-boutique.com/electrons-libres/ma-femme-ce-monstre

- sur le même sujet, nous avons apprécié le témoignage de la fille d’un homme victime : https://www.la-zep.fr/intimite/mon-pere-est-un-homme-battu-et-personne-ne-le-prend-au-serieux/

- le GES a mis en ligne un nouveau dossier Divorce, séparations, résidence des enfants : http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/dossiers/dossier-divorces-separations-residence-des-enfants/

- l’émission bihebdomadaire de Lise Bilodeau et Olivier Kaestlé, militants québécois (Tant qu’il y aura des hommes) est la seule dans le monde francophone consacrée à la condition masculine. Elle a déjà à son actif de brillantes réalisations, comme un entretien avec Maxime Gaget : https://radiomediaplus.ca/podcast/tant-quil-y-aura-des-hommes-jeudi-1er-mars-2018/ Or cette émission fonctionne sur le mode bénévole, et a lancé un appel à financement. Nous soutenons cette campagne sans réserve, et vous appelons à à y participer : https://www.gofundme.com/tant-quil-y-aura-des-hommes

Rappel : tous les podcasts sont ici : https://radiomediaplus.ca/podcastfilter/condition-masculine/

- deux réactions courageuses aux campagnes de diabolisation misandres : celle de Dominique Besnehard, qui confirme son dégoût quant aux propos de Caroline de Haas (voir 18 février) http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/dominique-besnehard-a-propos-de-caroline-de-haas-je-n-ai-pas-envie-de-m-excuser-_83768cc2-2129-11e8-a08d-0ef2079ac73d/ et celle de Tex, qui dénonce "une espèce de civilisation anti-mecs terriblehttp://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/tex-condamne-le-mouvement-balancetonporc-c-est-catastrophique-_ff1cd570-22af-11e8-a6cc-66af7304141a/

- et, à l’occasion du 8 mars, celle de Karine Lemarchand, qui nous plaît assez : En cette Journée de la Femme, j’envoie toute ma tendresse aux hommes aimants et respectueux, sans le regard desquels nous ne nous sentirions pas autant femmes... #merci #viveleshommes #apaisement Inutile de vous dire qu’elle suscite la fureur de toutes les talibanes de France : https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/09/2756456-karine-marchand-tweet-journee-droits-femmes-provoque-colere-internautes.html

- affaire de Genlis (notre dossier : http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article422&var_mode=calcul) : Eric Pelvet et le comité de soutien continuent de crier haut et fort pour obtenir 1) le non-lieu défintif pour Eric 2) la mise en examen du suspect principal, ce proche de la petite fille directement mis en cause par des traces d’ADN... et toujours pas inquiété (ahurissant !). Et ils se débrouillent très bien. Le 7 mars ils ont organisé une AG et une conférence de presse, au cours de laquelle a été annoncé l’envoi d’un courrier à la Garde des Sceaux. Du coup, une dizaine d’interventions dans de grands médias a été obtenue. Voici celle sur réalisée sur BFMTV avec JJ Bourdin : http://rmc.bfmtv.com/emission/un-instituteur-accuse-a-tort-de-viol-sur-une-fillette-un-mot-m-a-envoye-en-prison-1390078.html

- Julien Lepers attaque aux prudhommes son licenciement pour triple discrimination : sexe, race, âge. En effet, à l’époque, la sinistre Delphine Ernotte, prenant ses fonctions de présidente de France Télévisions, avait déclaré qu’"il y a trop d’hommes blancs de plus de 50 ans à la télévision française". https://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/julien-lepers-reclame-plus-de-trois-millions-d-euros-aux-prud-hommes_1990838.html

- les organisateurs de la passionnante cérémonie des Bobards d’or (prix remis aux plus grosses infos bidon de l’année) proposent, parmi d’autres, au vote un bobard misandre : celui selon lequel les hommes sont plus grands que les femmes parce qu’ils les ont privées de protéines depuis la nuit des temps (professée par Priscille Touraine, Françoise Héritier, et récemment par quelques journalistes) ; Excellent décryptage : https://bobards-dor.fr/2018/02/10/bobard-proteine-le-bobard-pur-boeuf-de-lisa-beaujour-nora-bouazzouni-et-aude-lancelin/

 

 

2 mars : IL RESTE 5 JOURS POUR SIGNER/FAIRE SIGNER LA PETITION POUR LA RECONNAISSANCE DES VICTIMES MASCULINES DE MEURTRE CONJUGAL !

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-pr%C3%A9sident-macron-rendez-hommage-aussi-aux-hommes-victimes-de-meurtre-conjugal

Elle sera envoyée à Macron le 8 mars. En effet, c’est la journée "des droits des femmes", et, parmi ces droits, il y a celui de recevoir de l’état des informations objectives. Or, ce n’est pas ce qu’a fait Macron le 25 novembre dernier, qui, en "oubliant" les victimes masculines, a procédé à une déclaration partiale, tactique et idéologique.

La majeure partie des femmes ne souhaitent aucunement qu’on leur cache la vérité sur le meurtre conjugal. Elles ne se sentent aucunement mises en cause par le fait qu’une partie des auteures soient des femmes, et une partie des victimes des hommes. Elles ne se sentent pas impliquées dans une guerre des sexes qui consiste à attribuer toute la responsabilité des violences aux hommes.

Rappelons que cette pétition sera la seule du genre qu’aura reçu Macron depuis sa prise de fonction. Donc ne dites pas : "Ca ne sert à rien". Ce qui sert, c’est qu’il y ait le plus de signatures possible.

 

 

LES ACTUALITES ANTERIEURES SONT ARCHIVEES ICI :

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique6



.




Menu

Menu :