PATERNITES VOLEES

 

 

Une paternité volée est le processus par lequel une femme donne naissance à un enfant après avoir coupé tout contact avec le père et sans l’en informer, alors que celui-ci a manifesté sa volonté d’assumer sa paternité, voire a déjà reconnu l’enfant. C’est à peu près l’inverse d’une paternité imposée, en tout aussi extrême.

Ce processus a été maintes fois mené à bien en toute légalité, par exemple dans le cadre de l’accouchement sous x. N’ayant pu retrouver la trace de leur enfant dans les délais légaux, les pères concernés en ont été définitivement dépossédés.

Cette "légalité" dissimule une véritable inégalité des droits, qu’il convient de corriger en modifiant la procédure du "sous x" (voir Plate-forme de propositions du GES, II A) :

- obligation pour la mère de déclarer l’identité du père présumé ;

 - après information du père présumé et vérification par le test, possibilité donnée à celui-ci de reconnaître l’enfant et d’exercer sa paternité (ce qui stoppe la procédure d’adoption) / ou d’y renoncer, son identité étant archivée.

Mais il existe d’autres formes de paternités volées, encore moins connues...

 


Je suis le père d’un fils né de père inconnnu. Nicolas Rahmani. Rue 89, 21 novembre 2013 + suite, juin 2016


Dossier : affaire Julien Charnolé : 2006 > 2011


Le premier pouvoir (extrait de "La confusion des sexes", 2007). Michel Schneider


Dossier : les paternités volées du fait de l’accouchement sous X




Menu

Menu :