DISCRIMINATIONS JUSTICE

 

 

 

Une rubrique où l’on apprend que certaines violences subies par des hommes ne sont pas définies correctement par la Loi, que pour les mêmes crimes ou délits ils sont jugés plus sévèrement par les tribunaux, etc. Autant d’inégalités des droits installées depuis longtemps et malheureusement trop peu connues, dont il faut obtenir la rectification.

Voir le remarquable ouvrage coordonné par Coline Cardi : Penser la violence des femmes (La Découverte, 2012). Il contient une partie Traitement institutionnel de la violence des femmes (p. 273), laquelle contient la présentation de l’enquête de Maxime Lelièvre et Thomas Léonard (p. 314) qui démontre la plus grande clémence des tribunaux à l’égard des femmes en comparution immédiate, d’autant plus pour les cas de violences.

Voir aussi FAUSSES ACCUSATIONS, une forme de discrimination fondée elle aussi sur les dysfonctionnements de la Justice, mais qui a pris une telle ampleur qu’il faut la traiter dans une sous-rubrique spécifique.



L’enseignante avait flirté avec un élève de 14 ans. Le Parisien, 20 juillet 2013


Mère jugée pour actes incestueux envers son fils. Tribune de Genève, 31 mars 2010


Condamnée pour avoir couché avec un ami de sa fille. Tribune de Genève, 24 juillet 2009


« La déviance féminine est prise en charge en amont » Coline Cardi. Libération, 3 novembre 2006


La jurisprudence M. Extrait de "L’ultime tabou", d’Anne Poiret




Menu

Menu :